EcoPecora: Pecore assunte dal comune di Parigi per tagliare l’erba dei prati…

Ovini invece del tagliaerba a motore. È l’idea originale e ambientale del Comune di Parigi per tosare l’erba dei campi della capitale. Alcune pecore originarie di un’isola al largo del litorale della Bretagna. Attualmente mangiano l’erba che accerchia la sede degli Archivi nazionali, però da ottobre in avanti potrebbero trasferirsi pure in differenti ulteriori campi, sia a Parigi sia nelle vicinanze. Questa trovata segue l’esito positivo di un progetto dello scorso anno del Louvre, che ha ingaggiato due capre per tosare i prati dei parchi delle Tuileries del XVII secolo. I tagliaerba pecorecci, naturalistici e autonomi mangiavano dalla mattina alla sera. Il Comune ha grandi aspirazioni per i suoi ovini. “Immagino che sia possibile agevolmente fare la stessa cosa a Londra, New York, perfino Tokyo”, dichiara il responsabile dei giardini della città, Fabienne Giboudeaux. “È un procedimento efficace e conveniente”. Alcune ditte francesi già da qualche tempo affittano capre e pecore per tagliare i prati. Tra siffatte ‘Ecomouton’, (Ecopecora), che ha 260 pecore operanti come ‘giardiniere’ in varie importanti società. – A Paris, les moutons remplacent la tondeuse:. Dans le cadre de la semaine du développement durable, la Ville de Paris lance, en lien avec les Archives de Paris, une expérimentation d’éco-pâturage. C’est ainsi que

quatre brebis vont remplacer la tondeuse sur la pelouse des Archives de Paris.L’éco-pâturage consiste à mettre à paître des animaux sur une parcelle délimitée pour l’entretenir sans défricher à l’aide d’engins mécaniques ou de désherbants. Il s’agit d’un pâturage non intensif, qui préserve le renouvellement de la végétation. De plus cette technique permet de limiter le recours aux engins mécaniques, sources de bruit et consommateur de carburant, et aux produits phytosanitaires.Quatre brebis d’Ouessant aux Archives de Paris.Le service des Archives de Paris, qui dispose d’un terrain de 2000m² en friche, s’est porté volontaire pour faire expérimenter l’écopâturage. Quatre brebis d’Ouessant, qui viennent de la Ferme de Paris, seront mises à paître sur ce site à partir du 3 avril. Les brebis y seront pour 15 jours et y retourneront à différentes reprises dans l’année entre avril et octobre (en fonction de la poussée de l’herbe !).Cette race (Ouessant) a été retenue par la Ferme de Paris pour sa rusticité et sa petite taille qui permet une manipulation plus aisée. Entre chaque période de pâturage, les animaux seront parqués à la Ferme de Paris, chargée de leur suivi sanitaire.La Ville de Paris assurera un suivi attentif de cette expérimentation, pour étudier les possibilités de recourir sur d’autres sites à cette technique de gestion différenciée des espaces ouverts. Il s’agit à la fois de tester une nouvelle pratique de gestion écologique en ville et d’en évaluer l’impact éventuel sur la biodiversité. En cas de résultats probants, d’autres expérimentations pourraient suivre, par exemple dans les bois de Vincennes et de Boulogne. Le jardin des archives de Paris est ouvert aux mêmes heures que la salle de lecture (horaires) les moutons sont dans un espace clos. Si vous avez envie de voir des moutons de plus près (ou d’autres animaux de ferme), rendez-vous à la Ferme de Paris. News from: Paris.fr  Site officiel de la mairie.  – EcoPecora: Pecore assunte dal comune di Parigi come tosaerba. —http://goodnews.ws/


Pubblicizza la tua attività Green con Good News, l’unione fa la forza! Clicca qui: ECO partners

Sostieni l’unico e-magazine dedicato alle buone notizie, con una tua donazione ≈ un € x un sorriso
Redazione Tel. 0574 442669 Pubblicità Tel. 0574 1746090

Scrivi a: goodnews@goodnews.ws

Save the Children lotta per i diritti dei bambini in tutto il mondo
Acquista subito i tuoi libri: consegna gratuita se spendi almeno 19 €!

Share This Post